Anomalie magnétique de l'Atlantique sud

Publié le par Ferlin

 

Total_Magnetic_Field_for_2000.jpg

 

L'anomalie magnétique de l'Atlantique sud, AMAS, SAA en anglais (South Atlantic Anomaly) est la région où la partie interne de la ceinture de Van Allen est la plus proche de la surface de la Terre. Les lobes de la ceinture de Van Allen sont disposés symétriquement par rapport à l'axe du magnétisme terrestre, qui est décalé d'environ 11 ° par rapport à l'axe de rotation de la Terre. D'autre part, l'axe magnétique est décalé d'environ 450 km par rapport à l'axe de rotation. En raison du décalage en angle et en position, la ceinture de Van Allen est plus proche de la Terre au niveau de la partie sud de l'Atlantique, et plus éloigné dans la partie nord du Pacifique1. En conséquence, pour une altitude donnée, le niveau de radiations en provenance de l'espace est plus élevé dans cette région qu'en d'autres points du globe.

 

L'AMAS peut perturber les satellites et autres engins spatiaux dont ceux qui orbitent à quelques centaines de kilomètres d'altitude avec une inclinaison comprise entre 35 ° et 60 °. Les satellites suivant ces orbites passent régulièrement dans l'AMAS, s'exposant alors pendant plusieurs minutes à de forts niveaux de radiation. La Station spatiale internationale, dont l'inclinaison est de 51,6 °, a reçu un revêtement particulier pour supporter ces radiations, et le télescope spatial Hubble ne réalise aucune observation lorsqu'il passe au-dessus de cette région, ses instruments sont tout simplement éteints.

L'AMAS se déplace vers l'ouest d'environ 0,3 ° par an. Cette valeur est très proche de la différence de vitesse de rotation entre le noyau et la surface de la Terre, comprise entre 0,3 et 0,5 ° par an.

 

Compte tenu des propriétés de l'AMAS, des courants géomagnétiques induits peuvent être produits dans le sud du Brésil, au travers d'infrastructures métalliques de grande taille comme les chemins de fer, les lignes électriques de haute puissance, le réseau de distribution d'eau ou d'autres grandes structures mécaniques. En cas de tempête géomagnétique de grande ampleur, ces courants peuvent endommager les structures. Plusieurs instituts de recherche à travers le monde développent des modèles de l'ionosphère et de la magnétosphère avec l'objectif de prévoir la conductivité globale et le champ magnétique terrestre. Les données nécessaires peuvent être acquises par mesure satellitaire permettant d'alerter à temps les autorités locales.

Au sud du Brésil, la ville de Paula Freitas dans l'État de Paraná dispose d'un laboratoire de géomagnétisme faisant partie de l'Instituto de Aeronáutica e Espaço (pt) (IAE), en relation avec le Comando Geral de Tecnologia Aeroespacial (pt) (CTA), sur le site du Campus de Pesquisas Geofísicas Major Edsel de Freitas Coutinho, Convênio UNIBEM - IAE (pt). Le rôle principal de cet institut est l'étude de l'AMAS et ses effets au niveau régional et mondial. Il est actuellement (2007) sous le contrôle des Faculdades Integradas 'Espírita' (pt) (UNIBEM). Le centre de recherche est situé très près de l'épicentre de l'anomalie.

 

Wikipédia

Publié dans Magnétosphère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lorens 25/02/2012 15:07


slt ferlin.


que pense tu de ceux qui dise que ce serait a cause du nuage d énergie cosmique que l on traverse?


et a propos de la lune qui retrouve une atmosphère.j aimerais avoir ton opignon car a force je ne sais plus qui croire ou pas avec toute ses info...merci

blaise 23/02/2012 20:42


Bonsoir et pardon pour hier, je me suis bien mal exprimé.


Déja, le lien


J'ai pensé, intuitivement, que ces deux phénomènes ne faisait qu'un...

yaël 23/02/2012 05:51


Coucou Ferlin,


Comme d'habitude des explications de qualités...


merci Bisous

blaise 22/02/2012 21:49


Bonsoir,


comme chez Jo en fait?


En mieux, certes...


Merci mon frère.


Blaise

Ferlin 22/02/2012 22:16



Pardon?



jmd 22/02/2012 21:02


J'adore ce réseau d'observateurs, autour du globe, qui qans cesse communiquent, croisent et débattent leurs découvertes. J'adore même les polémiques et les débats sans fin, jusqu'aux invectives
qui finalement révèlent les enjeux de chacun. C'est la vie.


L'homme de ce millénaire est pour de bon inscrit dans la course fole des molécules, et ce n'est pas fini.


Le cheval de trait dans son dur labeur s'estompe dans le souvenir collectif, les odeurs de paille s'évanouissent et sont remplacées par le gout de l'ozone, l'odeur de l'arc électrique,
l'imprégnation électromagnétique.


La fée électricité montre sa véritable nature, âme des mondes, principe générateur de cet espace temps, elle transporte les mots, donne vie aux concepts, et fabrique la matière dans le coeur des
trous noirs.


Restera bien sur cette question, qui jamais ne sera réduite, de savoir ce qui a imposé au néant précurseur la première différenciation, le premier champ relativiste, le premier verbe de notre
bavard cosmos...


Pourquoi fallait il que l'espace temps soit?


Jean Marc

Ferlin 22/02/2012 21:28



Poète, ce soir...