Bilan 2011 : Températures du Globe et de la France. Extrêmes climatiques ?

Publié le par Ferlin

L'année 2011 a été, en moyenne, nettement plus fraîche pour le Globe mais plus chaude pour la France.

A l'opposé de ce qu'ils avaient fait l'année dernière, cette année, les médias francophones ont beaucoup parlé de la France et généralement plus ou moins "oublié" de parler du Globe.


Pensee-Unique vous propose donc un bilan chiffré de l'évolution des températures du Globe à partir des données officielles publiées par les grands organismes responsables des mesures de températures.

La stagnation manifeste et imprévue de la température moyenne du Globe qui ne monte pratiquement plus depuis près de quinze ans, suscite, ici ou là, quelques inquiétudes compréhensibles pour ceux qui ont beaucoup investi dans le Réchauffement (prudemment rebaptisé "changement") Climatique Anthropique.
Dès lors, changeant leur fusil d'épaule, certains vous assurent que les modèles climatiques prévoient une augmentation des événements extrêmes tels que les tempêtes, les inondations, les vagues de chaleur etc. Certains croient déjà les discerner dans les aléas climatiques actuels. Il n'en est rien.

Nous verrons ce que nous dit un rapport très récent du GIEC à ce sujet, et aussi, ce que nous apprend l'histoire.

Tels sont les trois sujets de ce billet : Le Globe, la couverture médiatique tendancieuse de la "chaleur" en France, les événements climatiques extrêmes et, bien entendu, la traditionnelle distribution de bonnets d'âne (bien mérités).


1) Le Globe


Nous allons utiliser les données extraites des quatre bases officielles dont j'ai indiqué les adresses lors du bilan 2010 . Je rappelle que les données UAH et RSS MSU sont obtenues via des observations satellitaires. Les autres, HadCRUT et GISTEMP résultent essentiellement de données thermométriques (voir des explications détaillées dans ce billet)

A noter que les données satellites UAH, RSS MSU et GISTEMP LOTI sont complètes pour toute l'année 2011. Par contre, les données du mois de décembre 2011 pour le HadCRUT ne sont pas encore parvenues au jour ou je rédige ce billet. Il est très improbable que le classement que je donne ci-dessous (le rang des années selon leur température moyenne) pour ce dernier organisme en soit affecté. Néanmoins, si une modification du classement du HadCRUT3 intervenait, j'apporterais les corrections nécessaires.


MAJ 28/01/12 : La température moyenne pour le mois de Déc. 2011 vient dêtre publiée par le HadCRUT3. Elle entraîne une très légère baisse de la température moyenne pour l'année 2011, mais, come prévu, cette faible modification ne change pas le classement (le rang) des années indiqué plus bas pour le HadCRUT3..

Comme je l'ai déjà expliqué dans le billet qui concernait l'année 2010, il n'est pas aisé de comparer, entre elles, les données des anomalies indiquées par les différents organismes. En effet, les anomalies de température sont calculées par rapport à la température moyenne d'une période différente pour les quatre institutions. Je rappelle le tableau des périodes de référence pour les quatre institutions :

 

Source

Période de référence

 

GISTEMP Jan 1951 - Dec 1980 (30 ans)
HADCRUT3 Jan 1961 - Dec 1990 (30 ans)
RSS Jan 1979 - Dec 1998 (20 ans)
UAH

Jan 1981 - Dec 2010 (30 ans)

 

Note : Les anomalies de température issues des données satellites UAH (mais pas RSS) ont, au début de l'année 2011, été établies sur la base de la température moyenne de la période (Jan. 1981 à Déc. 2010) (soit une période de 30 ans, comme les données thermométriques) alors qu'auparavant la valeur moyenne était calculée sur une période de 20 ans (Jan 1981-Déc 2000). Ceci a pour effet d'abaisser les anomalies de températures de l'UAH de 0,11°C environ.


tempmix

Pour pouvoir superposer les quatre données de température UAH, HadCRUT3v, GISTEMP et RSS MSU, il est nécessaire de les référencer par rapport à la même période choisie comme base. Bien entendu, s'agissant d'observer les tendances et les évolutions des températures durant une période donnée, le choix de cette période de référence ne change rien au résultat,

Ainsi, avons nous choisi pour période de référence commune à tous ces graphes et comme l'auteur de ce site bien connu, la plus récente, c'est à dire celle de l'UAH, soit Jan 1981-Déc. 2010.

Les autres données sont donc décalées verticalement avec des déplacements qui prennent en compte des différentes périodes de référence. Soit -0,35 pour le GISTEMP, -0,26 pour le HadCRUT3 et -0,11 pour le RSS MS. Les donnes UAH restant, évidemment, inchangées.

Tout ceci est expliqué en détails dans ce site interactif qui collationne (automatiquement) les données et trace les graphes correspondant aux quatre organismes nommés ci-dessus. Ce site est à l'origine du graphe ci-contre.
Outre le site interactif mentionné ci-dessus, vous pourrez également trouver les tracés des données des différents organismes sur le site Climate4you du climatologue Ole Humlum.

Je rappelle - mais cela va de soi - que les translations verticales n'affectent aucunement les tendances des températures de chaque organisme, ni, bien entendu, le classement des années qui est donné ci-dessous.

Les variations de la température moyenne du Globe, enregistrées, mois par mois, durant l'année 2011 par les différents instituts sont représentées dans la zone d'environ 1cm qui se situe à droite du graphique ci-dessus et qui commence aux environs du pic négatif qui caractérisait la fin de l'année 2010.
On peut déjà percevoir, à l'oeil nu, que la moyenne des températures de l'année 2011 se situe dans la partie inférieure du classement des températures moyennes des années précédentes. De même, on constate que la température est restée, aux fluctuations près, à peu près constante ou en légère baisse depuis les quatorze dernière années.

Pour clarifier et préciser la situation de la moyenne de l'année 2011 par rapport aux années précédentes, nous effectuons un classement de la température moyenne des années 1998 à 2011. Et ceci, pour chacune des institutions mentionnées ci-dessus.

 

La suite sur l'excellent PenséeUnique.

Publié dans Soleil et climat

Commenter cet article

Vax 09/02/2012 11:24


Super exposé, merci.


 


En tous cas, ici, dans le Nord Cotentin, il faut regarder la TV pour se rendre compte qu'il fait froid et qu'il y a de la neige dans le pays. C'est tout juste si les températures sont négatives
la nuit. J'ai aperçu quelques flocons de neige hier. Pourvu que ça dure .


 

Ferlin 09/02/2012 19:25



Oui, je ne souhaite à personne ce froid, car ce n'est pas véritablement gérable...



Hélios 08/02/2012 22:23


"Tollé".


Lol

Ferlin 08/02/2012 22:25



Ces biem se kil me semblé....



Hélios 08/02/2012 22:15


Bonsoir Damien, te voilà revenu pour commenter les commentaires.


J'avais vu cet avertissement, mais d'après ce que j'ai compris, c'est uniquement la page sur les bouées qui va être enlevée et ils renvoient vers une autre page à la place :


http://www.ndbc.noaa.gov/rmd.shtml


Et aussi sur une page facebook :


http://www.facebook.com/pages/National-Data-Buoy-Center/128538033843673?sk=wall


Donc, sauf erreur, ils ne suppriment pas l'accès au site entier de la NOAA.


 


Bisous

Ferlin 08/02/2012 22:20



Oui, de retour, dans le froid, seul... Snif....


 


Merci pour ces précisions. Je ne pense pas qu'ils puissent mettre hors ligne des données si importantes. Ce serait un tolé général.


 


Bisous.



neo 08/02/2012 21:47


HI ,


de passage seulement:


Lune rousse chez nous ce soir ,


et chez toi ?


sinon / NOAA ,


cela semble se confirmer:


http://www.ndbc.noaa.gov/rmd.shtml


Tout est fait pour que Mr Et Mme tout le Monde


ne puissent savoir à temps et subissent ...


Donc ,plus que jamais être vigilants et informer


et ...


sauvegardez vos données !!!


@+

Ferlin 08/02/2012 22:01



Ce serait vraiment un grave signal si la NOAA coupait son réseau. j'ai du mal à y croire. Ou alor, c'est que c'est vraiment très proche....