La danse du Soleil

Publié le par Ferlin

Alors que beaucoup veulent du fantastique et de l'extraordinaire avec la moindre comète qui passe à l'horizon, il serait bon de se replonger devant un phénomène qui fait encore couler beaucoup d'encre, 94 ans après...

 

Je veux bien sûr parler de "la danse du Soleil", en Octobre 1917, à Fatima, devant à peu près 50 000 témoins, dans un rayon de 10 km autour de ce village Portugais. Je sais que le sujet est balayé d'un revers de la main par la plupart des gens, en cette époque où nous sommes séparés de tout ce qui nous entoure, coupés viscéralement du monde réel pour une virtualité stérile et génocidaire.

 

Quelques témoignages ( beaucoup sont de scientifiques, d'autres viennent d'anti-cléricaux convaincus ).

 

Le Journal « O Seculo »

Avelino d’Almeida, rédacteur en chef de « O Seculo » grand journal libre penseur de Lisbonne fut témoin du « prodige solaire ». Son article sur les événements dont nous citons ici quelques extraits fut publié dans « O Seculo » le lundi 15 octobre 1917.
« ... Depuis la route, où s'étaient massées les voitures, et où plusieurs centaines de personnes étaient demeurées, faute d'avoir assez de courage pour s'avancer à travers le terrain boueux, on voit l'immense multitude se tourner vers le soleil qui apparaît au zénith, dégagé des nuages…Et l’on assiste alors à un spectacle unique et incroyable…Le soleil rappelle une plaque d’argent mat… Il n’aveugle pas ! On dirait qu’il se produit une éclipse. Mais voici que s’élève une clameur formidable : Miracle! Miracle ! Sous les yeux éblouis de cette foule, dont l’attitude nous transporte aux temps bibliques et qui, pâle d’épouvante et tête nue, regarde l’azur du ciel, le soleil trembla ! Le soleil eut des mouvements brusques, jamais vus et en dehors de toutes les lois cosmiques ! Le soleil « se mit à danser » selon
l’expression typique des paysans ;
Il ne reste maintenant qu’une chose : c’est que les savants nous expliquent, du haut de leur compétence, la danse solaire, qui, aujourd’hui à Fatima, a fait jaillir des « hosannas » de la poitrine des fidèles ; et qui, comme me l’affirment les gens dignes de foi, a laissé très impressionnés les libres-penseurs eux-mêmes, ainsi que d’autres personnes sans aucune préoccupation religieuse, qui étaient accourues sur cette lande désormais célèbre »
Avelino de Almeida renouvela son témoignage, quinze jours plus tard, le 29 octobre. Cette fois, il illustrait son récit d'une dizaine de photographies de l'immense foule extasiée, et répétait comme un refrain tout au long de son article : « J'ai vu... J'ai vu... J'ai vu. ». Et il concluait, avec beaucoup d'à-propos :
« Miracle, comme criait le peuple ? Phénomène naturel, comme disent les savants ? Pour l'instant, je ne me soucie pas de le savoir, mais seulement d'affirmer ce que j'ai vu... Le reste est affaire entre la Science et l'Eglise. ».

Le journal « O Dia «

« ..Les nuages se déchirèrent et le soleil, comme une plaque argentée… se mit à tourner sur lui-même et à zigzaguer dans le cercle du ciel laissé libre de nuages.
Un grand cri s’échappa de toutes les poitrines ; et ces milliers de personnes, que la foi soulevait jusqu’au ciel, tombèrent à genoux sur le sol détrempé.
La lumière du soleil devenait d’un bleu étrange ! On eût dit qu’elle traversait les vitraux d’une immense cathédrale, avant de se répandre dans cette nef gigantesque, modelée en ogive par toutes ces mains qui se lèvent vers le ciel !... Puis la lumière bleue s’estompait graduellement pour paraître comme filtrée par des vitraux jaunes. Des taches jaunes tombaient maintenant sur les coiffes blanches et les robes sombres des femmes. Ces taches se répétaient indéfiniment sur les arbres, sur les pierres, sur le sol…
Toute la foule pleurait, toute la foule priait, les hommes le chapeau en main, dans l’impression grandiose du miracle attendu !
Ce furent des moments qui semblèrent des heures, tant ils étaient intenses !... ».

Le témoignage du Professeur Almeida Garrett

Le Dr Almeida Garrett, professeur à la Faculté des Sciences de l’Université de Coïmbra au Portugal, écrit : « … J’étais à la distance d’un peu plus de cent mètres… La pluie tombait à verse sur nos têtes et, ruisselant le long de nos habits, les détrempait complètement. Enfin on arriva vers 2 heures de l’après-midi (heure officielle qui, en réalité, correspondait à midi solaire). Quelques instants auparavant, le soleil radieux avait percé l’épais rideau de nuages qui le tenait caché. Tous les regards se levèrent vers lui, comme attirés par un aimant. J’essayais, moi aussi, de le fixer et je le vis pareil à un disque aux contours nets, brillant mais non éblouissant. J’entendis des gens autour de moi des gens qui le comparaient à un disque d’argent mat. La comparaison ne me parut pas exacte. Son aspect était d’une clarté nette et changeante, rappelant l’ « Orient » d’une perle. Il ne ressemblait nullement à la lune d’une belle nuit ; il n’en n’avait ni la couleur, ni les clairs-obscurs. On eût dit plutôt une roue lisse, découpée dans les valves argentées d’un coquillage. Ceci n’est pas de la poésie ; je l’ai vu ainsi de mes yeux. On ne pouvait pas le confondre non plus avec le soleil aperçu à travers le brouillard. De brouillard il n’y en avait pas trace, et par ailleurs, ce disque solaire n’était ni confus ni voilé d’aucune façon, mais brillait nettement dans son centre et dans sa circonférence ».
« Ce disque bigarré et resplendissant semblait avoir le vertige du mouvement. Ce n’était pas le scintillement de la lumière vive d’une étoile. Il tournait sur lui-même avec une rapidité bouleversante ».
« Tout à coup, retentit de toute cette foule une grande clameur, comme un cri d’angoisse ! Le soleil, tout en gardant la vitesse de sa rotation, se précipitait vers la terre, menaçant de nous écraser sous le poids de son immense masse de feu ! Ce furent des secondes d’une émotion terrifiante ! ».
« Tous ces phénomènes que je viens de citer et de décrire, je les ai observés moi-même, froidement, calmement, sans aucun trouble ». « Je laisse à d’autres le soin de les expliquer et de les interpréter ».

Des personalitées présente sur place

-L’écrivain Leopoldo Nunes a écrit « de-ci, de-là, sous les arbres, près de la route, ou abrités dans leurs autos, se trouvaient à Cova da Iria (Fatima) quelques-unes des plus hautes sommités littéraires, artistiques et scientifiques, pour la plupart des incroyants, venus là en curieux, attirés par la prédiction des trois petits voyants… »
Ce témoignage est confirmé par l’académicien Marques da Cruz, qui ajoute : « Plusieurs savants qui avaient assisté à ce spectacle, avouèrent franchement : « J’ai vu, mais je ne sais pas expliquer ! ».

Témoignage de Mgr l’Eveque de Leira

Dans sa lettre pastorale du 13 octobre 1930, approuvant les apparitions et le culte de Notre-Dame de Fatima, Mgr l’Evêque de Leiria-Fatima, après diverses considérations, en arrive au grand « Prodige solaire », qu’il résume en ces termes :
« Le phénomène solaire du 13 octobre 1917, décris par les journaux de l’époque, a été le plus merveilleux et celui qui a causé le plus d’impression sur toutes les personnes qui ont eu le bonheur de le contempler. Les trois enfants avaient fixé d’avance l’endroit et l’heure où il devait avoir lieu, et leur prédiction eut vite fait de parcourir tout le Portugal. Aussi, malgré une journée mauvaise et pluvieuse, des milliers et des milliers de personnes se sont-elles trouvées à Fatima à l’heure de la dernière apparition. Et cette foule a assisté à toutes les manifestations de l’Astre-Roi, qui rendait ainsi hommage à la Reine du ciel et de la terre, plus brillante que le soleil à l’apogée de son éclat, comme le dit le Cantique des Cantiques. Ce phénomène, qu’aucun observatoire astronomique n’enregistra, et qui par conséquent n’était pas naturel, des personnes de toutes les conditions et de toutes les classes sociales le virent de leurs yeux… même des gens qui se trouvaient à des kilomètres de distance, ce qui détruit toute explication par illusion collective… ».

Témoignage du R.P Ignacio Lourenço Pereira

Lettre du R.P. Ignacio Lourenço Pereira, missionnaire aux Indes, en date du 13 juillet 1931 : « Il y a déjà 14 ans que ces événements se sont passés, et cependant je garde toujours très vives dans ma mémoire les impressions profondes, produites dans mon esprit d’enfant par le merveilleux spectacle solaire du 13 octobre 1917. J’avais 9 ans à peine et je fréquentais l’école primaire de mon village (Alburitel), perché sur une colline solitaire, juste en face de Fatima à 10 ou 11 km de distance… Vers midi, nous fûmes alarmés par les cris et les clameurs des gens qui passaient sur la voie publique. Notre institutrice… se précipita dehors, et les enfants coururent tous derrière elle ! Sur la place, les gens pleuraient et poussaient des cris en montrant le soleil, sans prêter la moindre attention aux questions que leur posait notre institutrice, toute angoissée… C’était le grand miracle solaire, avec tous ses merveilleux phénomènes, qu’on voyait distinctement du haut de la colline où se trouve mon village ! Ce miracle, je me sens incapable de le décrire tel que je l’ai vu et senti à ce moment-là. Je regardais le soleil fixement. Il me paraissait pâle et n’éblouissait pas. On eût dit un globe de neige qui tournait sur lui-même… Puis, tout à coup, il s’est comme détaché du ciel, roulant de droite et de gauche comme s’il tombait sur la terre !! Atterré, absolument atterré, je courus me mettre au milieu des gens. Tous pleuraient, s’attendant d’un moment à l’autre à la fin du monde ! A côté de nous se trouvait justement un incroyant, qui avait passé la matinée à se moquer des gens qu’il voyait partir pour Fatima… Je l’ai observé. Il était comme paralysé, abasourdi, les yeux braqués sur le soleil ! Je l’ai vu ensuite trembler des pieds à la tête, lever les mains au ciel et tomber à genoux dans la boue du chemin, en criant : « Sainte Vierge ! Sainte Vierge !... ».
« Entre-temps, le peuple continuait à crier et à pleurer, demandant pardon à Dieu de ses péchés !... Ensuite, les gens se dirigèrent vers les deux petites chapelles du village, qui, en quelques instants, se trouvèrent pleines… Pendant les longues minutes du phénomène solaire, les objets autour de nous reflétaient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. En nous regardant, l’un semblait bleu, un autre jaune, un troisième rouge, etc. ; et tous ces étranges phénomènes ne faisaient qu’augmenter la terreur du peuple ! Après une dizaine de minutes environ, le soleil remonta à sa place, comme il en était descendu, tout pâle encore et sans éclat… »
Lorsque les gens se furent persuadés que le danger était passé, ce fut alors une explosion de joie ! Tous s’écriaient en chœur : « Miracle ! Miracle !... Bénie soit la Sainte-Vierge!

 

4792658_b3e4ffc28a_m.jpeg

 

Le nombre de témoins exclu toute supercherie. Maintenant, la thèse prédominante, devant cet inconnu, est la thèse ufologique... Les extra-terrestres, voulant se faire connaître subrepticement, prennent la voie de la Religion et, avec leurs vaisseaux, masquent le Soleil et en font danser un artificiel devant les témoins...

 

Pauvres E-T, en être réduits à se mettre au niveau des pires scénaristes hollywoodiens... Inutile de dire ce que je pense de cette théorie. Elle a le seul avantage de rester dans le cartésianisme pur et dur et de permettre de se dégager de toutes questions existentielles et profondes, comme d'habitude.

 

Durant ces apparitions, trois secrets sont révélés aux "voyantes".

 

La première partie est une vision de l'enfer. 

 

« La première [partie] fut la vision de l'Enfer. Notre-Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs. Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur. »

 

La deuxième partie enseigne comment sauver les âmes de l'enfer et comment obtenir la paix. Cette partie concerne la Russie.

 

« Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. »

 

La troisième partie se présente comme une vision allégorique, susceptible de diverses interprétations. Jean-Paul II s'y est référé explicitement après l'attentat dont il a été victime sur la place Saint Pierre.

 

« Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : “Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !”. Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu quelque chose de semblable, à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant, à un Évêque vêtu de Blanc, nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père.

(Nous vîmes) divers autres évêques, prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s'ils étaient en chêne-liège avec leur écorce ; avant d'y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d'un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu'il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes.

Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s'approchaient de Dieu. »

 

 

Wiki

 

La troisième est très controversée. Etant donné que la Vierge avait demandé que ce secret soit révélé en 1960 (concile Vatican 2 ), et qu'il ne le fut qu'en 2000, les doutes sont permis.

 

De plus, à partir de 1961, donc juste après la date limite de promulgation du troisième secret, la Vierge apparaît non loin de là, à Garabandal, pour prophétiser un Avertissement, un Miracle et un Châtiment...

 

 

Je suis de cette petite minorité de personnes, de plus en plus petite d'ailleurs, comme annoncé par la Vierge, à penser qu'il faut prendre ces faits avec la plus grande importance.

 

Quelque chose est venu ici bas pour nous mettre en garde, pour nous dicter un chemin à prendre.

 

Il est indéniable, en ce début du 21 ème siècle, surtout après Fukushima et la crise économique fabriquée par les financiers pour asservir les peuples, que nous ne sommes pas sur la bonne voie, loin de là.

 

Que des évènements, surnaturels, viennent nous mettre en garde n'est pas un facteur à écarter d'un geste d'humeur légère, ou de conscience toute aussi légère.

 

Les plus sages resteront perplexes et perdus devant ces faits. Ceux à qui cela parle au plus profond sont à l'aube d'une révolution viscérale.

 

Dans tous les cas, et quelque soit votre conscience, je vous invite à vous informer sur cet évènement d'une portée, humainement parlant, sans limite.

 

Pour commencer :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Notre-Dame_de_F%C3%A1tima

 

 

Publié dans Mystères...

Commenter cet article

Agilulfe 01/08/2011 17:33



 


Bonjour ici,


Pour faire plaisir à Marie , et en complément du commentaire de Bernard, j'aimerais faire part de 2 liens vidéos, cette
fois-ci avec un rapport direct avec le billet, mais sans reggae.


 


Pour ceux qui n'aiment pas trop lire: Interview de P.J sur Notre dame de l'apocalypse. Attention, on entend et on voit Pierre Jovanovic dans cette vidéo:


http://www.jovanovic.com/pierre-jovanovic.htm


 


Sur Garabandal précisement, un documentaire plutot détaillé, me semble même qu'il y a padre Pio, rien que pour ça, c'est à voir:


 


http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=1691#NAVIGATION


 


Difficile d'apporter des explications scientifiques "rationnelles" à ces évenements, d'autant que les sciences, sciences humaines en particulier, ont tendance a méticuleusement détourner les yeux
de ces sujets qui s'approchent du sacré.


 


Amicalement



Ferlin 01/08/2011 18:57



Merci beaucoup. Je partage cette dernière remarque. On utiliserait n'importe quelle raison pour ne pas assumer ses responsablités envers la vie. C'est d'ailleurs ce que fait l'humanité chaque
jour.



elemflash sur 1261 01/08/2011 13:31



Ce passage notament ferlin dis moi si tu ne vois pas les phenomenes electromagnetique d une aurore boreale sur terre ;)


page 39 :


M occupant de fixer le soleil je remarquai que tout s obscurciassait autour de moi . Je regardai ce qui etait pres, puis j allongeai la vue jusqu a l extreme
horizon, et je vis tout couleur d amethiste .... Un grand chene violacé qui s elevait devant moi, lancait sur le sol une ombre epaisse .


bon j ai simplifié en parlant d aurore boreale mais c est symptomatique de phenomenes electromagnetique ce qui est relaté, ceci n
enleve rien a la valeur du message ni aux intervenants, rappellons que seuls les enfants voayait les personnages mais qu une vapeur bleuté a ete percu par 3 fois que le site donc il y avait bien
une manifestation et nous ne devons pas douter du temoignage des enfants quelque soit les sens qui etaient stimulés par l experience le substrat en est une presence vivante et manifesté
.



Ferlin 01/08/2011 13:55



Je lis aussi, mais je n'ai pas fini. Pour moi, l'intervention divine est manifeste, mais ce n'est que ma perception...



elemflash sur 1261 01/08/2011 13:15



je suis en train de lire le doc mis en ligne et je comprends que le miracle est explicable surtout avec les details qui sont fournies, les gens voient bien le soleil tourner etc, je suppose qu un
" grand manteau " a ete posé sur le lieu et alentour, en d autre terme une presence ou un instrument generant une frequence suceptible d absorber les radiations solaires dans certaines parties du
spectre, c est assez interessant, peut importe que l on soit croyant ou pas il faut reconnaitre qu une telle maitrise ou technologie n est pas disponible sur terre et je doute que haarp soit
suceptible de generer de tels phenomenes, pour ce qui concerne les apparition mariales et les aptitude des differents enfants ou personnes a interferer avec les messagers la aussi il y a matiere
a reflection de toute facon pour le miracle tous les gens present ont ete affecté par le phenomene .



Ferlin 01/08/2011 13:53







Bernard 01/08/2011 03:33



 


  Pour les fans de la prophétie de fatima :)


Voici un lien pour un extrait d'un livre et de la 3 ième prophétie etc ..


http://www.scribd.com/doc/56268064/Notre-Dame-de-l-Apocalypse


Je sais pas si le soleil vas valser avec la terre ?  Où vis et versa ?


Pour les grands qui aiment la lecture ils pourront être servis à souhait...


 


 


 


 


 



Ferlin 01/08/2011 06:05



Merci beaucoup Bernard.



marie 01/08/2011 00:04



je ne comprends pas très bien ces commentaires... je suis allée voir la vidéo et n'ai rien vu sur Garabandal....? Pouvez-vous en dire plus..? dur dur pour avoir des renseignements valables quant
au 3ème secret de Fatima...



Ferlin 01/08/2011 01:05



Le troisième secret de Fatima devait être révélé au plus tard en 1960, selon le souhait de La Vierge. Il ne le fut pas. Alors je pense qu'elle est venue délivrer ce message elle même, à
Garabandal.