Paul A La Violette et le message des pulsars

Publié le par Ferlin

On peut se demander pourquoi le programme SETI n’avance pas, mais si on se posait la question inverse ? Aurions nous reçus depuis longtemps des messages restés volontairement secrets et non dévoilés au grand public ?

En effet, si les pulsars sont bien des systèmes d’intelligence extraterrestre (IET) faisant des signaux à la Terre, cette nouvelle cosmologique est de taille -la plus significative de tous les temps - et devrait être portée à la connaissance du public. Cela voudrait dire que nous ne sommes pas seuls, que des lET, des civilisations extraterrestres, envoient des signaux à la Terre pour indiquer qu’elles existent et qu’elles s’intéressent à nous.

Lorsque Jocelyn Bell, astronome à Cambridge, découvrit les premiers pulsars en 1967, il pensa sérieusement qu’il avait détecté des signaux intelligents extraterrestres et nomma le premier pulsar LGM-l pour "little green men" (petits hommes verts). Il estima cependant qu’il ne pouvait pas diffuser cette nouvelle avant d’avoir consulté de plus hautes autorités et se demanda même s’il ne valait pas mieux pour l’humanité détruire les preuves de cette découverte. Au début des investigations sur les pulsars, plusieurs astronomes croyaient fermement que les pulsars étaient des signaux IET émis par des extraterrestres. Le gouvernement prit le parti de faire taire, très facilement, de telles idées : il fit clairement savoir que quiconque poursuivrait l’étude des communications IET signerait la fin de sa carrière scientifique subventionnée par l’État. Vers le milieu des années 1970, l’anathème était jeté sur toute discussion de théories IET. Il fut dit que les pulsars étaient des étoiles de neutrons tournantes résultant de l’explosion de supernovas. La Violette taille en pièces ces théories trop orthodoxes et poursuit le décodage des pulsars en tant que mécanismes de signalisation IET.

Il vous faudra, bien sûr, lire Decoding the Message of the Pulsars pour avoir plus de détails sur son hypothèse. Dans son œuvre précédente, Genesis of the Cosmos, La Violette révèle comment les traditions ésotériques, l’astrologie, le tarot sont encodées de claires références cosmologiques, géologiques et évolutionnistes. Il affirme en écho avec d’autres chercheurs de la Tradition, que le Zodiaque (les constellations sur l’écliptique) raconte l’histoire de la création et de la destruction dans l’univers vu de la Terre, et que le Zodiaque et les histoires coutumières sur les étoiles qui l’accompagnent sont les vestiges de savoirs très avancés des humains d’avant le déluge (avant le cataclysme).

Autrement dit l’astrologie est antédiluvienne. L’astrologie utilise une roue de 360 degrés comportant 360 symboles sabiens qui est similaire à l’Année Divine du Calendrier basé sur le tun des Mayas et à la cosmologie véda dont nous avons déjà parlé. Si le Zodiaque est un savoir antédiluvien, c’est qu’il a une grande signification et qu’il nous porte à penser que les anciens humains étaient spirituellement très avancés. La Violette prétend également que le Zodiaque et l’histoire coutumière des étoiles de la constellation du Sagittaire indiquent que ses concepteurs d’origine connaissaient la position du Centre Galactique, suggérant ainsi que les anciens étaient galactocentriques  !

A la différence de la plupart des astronomes, La Violette respecte l’astrologie pour ce qu’elle est : il n’a pas de difficulté à utiliser la perspective géocentrique (les choses vues de la Terre). Ce qui ne l’empêche pas de savoir que la Terre tourne autour du Soleil qui, lui-même, tourne autour de la Galaxie. Après tout, la perspective géocentrique permet de voir que les pulsars font peut-être des signaux à la Terre.

Les pulsars : des signaux de l’intelligence extraterrestre ? Dans son étude des pulsars en tant que mécanismes de signalisation IET, La Violette conclut que « certains pulsars ne sont pas positionnés au hasard dans le ciel. Certaines de ces balises particulièrement distinctes sont situées dans des emplacements clés de la galaxie servant de points de référence qui en disent long du point de vue des communications interstellaires » .

Se posant la question de savoir comment les civilisations galactiques pourraient ou voudraient essayer de nous joindre, La Violette commença par remarquer quelques activités cosmiques très inhabituelles. Si d’autres êtres intelligents existent dans l’univers, les relations mathématiques et géométriques et les points de référence astronomiques significatifs seraient des moyens logiques pouvant leur servir à entrer en contact avec nous. Le plus évident est le Centre Galactique, puisque toutes les civilisations à l’intérieur de la galaxie le considéreraient comme le centre. Par exemple, les concepteurs de la plaque apposée sur Pioneer 10 avaient en tête des idées similaires quand ils essayèrent d’indiquer l’emplacement de la Terre à ceux qui pourraient trouver la sonde spatiale.

La Violette remarqua que les pulsars les plus perceptibles depuis la Terre étaient souvent proches du repère d’un radian 14. iL en conclut que c’était la manière dont une civilisation IET essayerait d’attirer notre attention, à la suite de quoi il releva quelques pulsars très significatifs. Le pulsar le plus rapide dans le ciel- PSR 1937+21- est situé au plus près du point d’un radian au nord de la galaxie sur l’équateur galactique. Si vous pouviez entendre ses flashs, ils sonneraient comme la note musicale mi en do majeur. Ses éclairs sont plus précis que la meilleure des horloges atomiques.

Les pulsars rapides sont appelés « pulsar milliseconde ». PSR 1937+21 porte ce nom parce que c’est le plus rapide et le plus lumineux et qu’il émet des flashs visibles au télescope optique, ce qui est très rare. Cette possibilité de détection aisée en fait une balise-marqueur idéale. De plus elle produit régulièrement des pulsations de haute intensité appelées « pulsations géantes ».

Les emplacements de l’étoile Gamma Sagittae et du pulsar Vulpecula - PSR 1930 + 22 - suggèrent que le concepteur de ce système « aurait eu à connaître la façon dont le ciel apparaît depuis notre localisation particulière dans la galaxie ». En d’autres mots, le concepteur de ce système connaît notre perspective géocentrique ! Un autre pulsar milliseconde distinctif - PSR 1957 + 20 - est situé dans ce secteur clé du ciel en Sagittaire et sa période de pulsations est presque identique au Pulsar milliseconde.

PSR 1957 + 20 est un pulsar binaire à éclipse dont les plans orbitaux sont orientés bord en avant dans notre direction et dont l’étoile naine qui l’accompagne passe périodiquement devant lui, l’éclipse et occulte son signal. PSR 1957 + 20 a également des pulsations géantes. Ces entités très remarquables et inhabituelles dans le ciel attirent réellement notre attention sur Terre ! Et La Violette dit : « Il y a une chance sur dix puissance 28 que cet agencement de pulsars soit dû au hasard ».

 

Source ( je ne donne pas la source originale, marquée comme malveillante )

Publié dans Mystères...

Commenter cet article

jmd 14/12/2011 21:07


Une petire rêverie de science fiction.


 


Le Centaure Chiron http://lachapelle.gonaguet.com/photoastro11.html, ayant obtenu de Jupiter
qu'il mette fin à sa douloureuse immortalité, se voit offert par celui ci de devenir cette belle constellation : le Sagittaire (mon signe astro...). Il choisit, en effet, d'être
figuré comme un archer, et il vise de sa flêche la tête du Scorpion.


Notre Centaure immortel a traversé les temps avant d'enfin croiser Cerbère http://mythologica.fr/grec/cerbere.htm( le canotier de l'au
delà et inventeur de l'Aconite, plante employée pour empoisonner les flêches....), notre Centaure a vécu les deux extrémités des temps infinis, il sai tdonc  qu'Antarès,  la tête du
Scorpion, menace Orion. il vise et il désigne Antarès (étoile double, dont une géante rouge variable) dont le proche destin à l'échelle des temps, est de s'autodétruire en supernovae.


La flêche du Sagittaire nous montre depuis l'aube des mondes, l'un des dangers de notre ciel, Antarès est proche (http://fr.wikipedia.org/wiki/Antar%C3%A8s)  avec 520 années lumières, elle marquera sa fin de vie glorieuse par un spasme de rayons gammas
dont j'ai lu quelque part que nous étions exactement dans l'axe cosmique.... dans le trait de cette flêche là.


Au fait Orion notre Terre ne serait elle pas située très exactement entre Antarès et Orion, berceau des vies?


 


Les Pulsars seraient alors une ultime tentative des gardiens de la création de prévenir sa créature qui n'a pas compris assez vite les mots du ciel.


Nos immortels se sont dit :ces mecs ne voient rien, si on les contactait en radio... peut être  sont ils branchés?


Chiron dégouté d'avoir passé un million d'années le bras en l'air pour rien... se détourne et, ce faisant, bouscule l'équilibre cosmique, fait vibrer la
course d'Antarès dont le sursaut gamma nous épargne toute juste (quelques unités astronomiques), faisant flamboyer sous nos yeux, le ciel, de jour comme de nuit, éclairant l'espace d'une
lumière jamais connue, ionisation des particlules du vide, aurores boréales célestes...


Comme si on était dans la chambre d'expérience du collisionneur géant, éveillant nos sens, et nous ouvrant enfin aux réalités de ce cosmos sans nom ni dimensions.....


Ouf! Quelqu'un me le raconte en BD? 


Bon, au fait, on dirait qu'on tient le Boson de Higgs!


JeanMarc

Ferlin 14/12/2011 21:25



Sublime!... Merci Jean Marc... Oui, il semble, pour Higgs... Il semble...



Agilulfe 13/12/2011 21:09


 


En effet, Paul A La violette, que je découvre ici, est manifestement quelqu'un de compétent et crédible, pour le moins. Son hypothèse vaut évidemment plus que mon objection.


Je suppose les pulsars massifs car détectés dans l'immensité. Quelque chose qui n'existe plus est autrement plus élégant.


Je demeure persuadé que de faire passer d'une telle manière un message aux humains est une perte de temps ou un gachis de balises galactiques. Du moins, si c'est pour ne pas nous insulter.


 

Ferlin 13/12/2011 21:12



Nous ne sommes sûrement pas les seules cibles de ces balises. Attention à ne pas trop s'isoler dans son esprit...



Agilulfe 13/12/2011 19:51


Toujours une joie de lire sur ce site des infos et des théories excitantes et pertinentes.


Cependant, sans vouloir jouer de mauvais esprit, et sur ce sujet en particulier, les pulsars semblent être des objets plutôt massifs, à la taille d'étoile, manipuler ces objets pour en faire des
systèmes de communication m'apparaît incongru, disproportionné...et en outre, carrément inefficient avec les terriens vaguement humain où un fax, ou un missile galactique en pleine face eusse été
plus judicieux.


Enfin, c'est l'hiver et il fait froid, suis grognon, j'ai peut être une interprétation trop négative.


salutations sincères

Ferlin 13/12/2011 20:09



Ecoute, là, je n'affirme rien, je ne fais que relayer des hypothèses de quelqu'un qui tient sérieusement la route, visiblement... Son CV est éloquent et ses hypothèses antérieures se sont
révélées justes.


Les pulsars de la taille d'étoile?... Non, ce sont, dans la théorie officielle, des étoiles ayant explosées, donc, qui n'existent plus. Elles peuvent donc avoir la taille d'une boite à
chaussures, ou d'une balise...



cacaouette 13/12/2011 10:47


et bien moi ça m'a extremement donné envie de lire un de ces livres, pratiquant le tarots depuis toute jeune,  je vais me commander   Genesis
of the Cosmos pour commencer. avant de me documenter un peu plus sur ces pulsars (dont je ne connaissai rien avant ton billet !) ça m'a fait un peu penser au film contact
(désolé faut toujours que j'ai des references cinématographique ! mais j'ai adoré ce film !).


pour le reste, comme le disait horus, la nature humaine, notre société, leur systeme ... je perd souvent pied, et souvent le moral quand je vois tout ce qui se passe, tout ce qu'on nous cachent
et tout ces gens qui souffre ... je pleurs souvent en regardant les infos .. je suis peut etre trop sensible aussi ... mais que sur ce soit ce blog, ou d'autre, ça me redonne souvent espoir,
meme s'il es infime, de vous lire, tous, exprimer votre ressenti, vos idées qui sont souvent les meme que miennes, on se sent moins seule, on comprend qu'on es peu etre qu'une minorité
a ouvrir les yeux, et a réelement chercher notre vérité, notre histoire, mais qu'il ne faut pas lacher prise, quelqu'en soit issue ... moi je pense vraiment que tout ces blog, tout ces veilleurs
peuvent nous aider, ensemble nous sommes le monde et le systeme n'est rien comme dirait keny arkana ...


un merci recurrent a chacun de mes post mais merci ferlin pour ton travail, qui meme s'il est souvent dénigrer, nous sert et nous aide beaucoup, n'en doute jamais ... :-)

Ferlin 13/12/2011 11:10



Merci cacaouette. J'ai bien aimé ce film, également. Mais la réalité dépasse souvent la fiction. Pour ce qui est de ce système, nous sommes nombreux oui, mais extrêmement divisés et répartis sur
le territoire. Nous nous regrouprierions que nous serions très vite considérés comme secte ou comme organisation terroriste, ou bien nous formerions un groupe idéologique marginal.


C'est le système qui est une secte, qui marche sur la peur ( la terreur ) et qui ne profite en fait qu'à une petite minorité marginale; l'oligarchie. Pour rester aux commandes, elle accuse tout
ce qui pourrait la menacer des mêmes choses dont elle use.


Bisous.



anne 12/12/2011 23:58


allez, au lit, tu as du sommeil à rattraper je crois... Moi aussi et comme toi, en partie du moins, grâce à cette
coquine de lune, pleine ! C'est fou l'effet qu'elle me fait ! Qu'elle nous fait. Bonne nuit 

Ferlin 13/12/2011 01:45



Bin j'ai dormi une heure, à peine, puis voilà... Il est 1h39. Alors j'en profite pour prendre du recul, enfin, sur ma situation. Ce n'est pas brillant du tout...Pas grave, c'est une belle
histoire quand même et faut retenir ça. Bisous anne.