Soleil et climat ou les limites scientifiques face à la mafia financière

Publié le par Ferlin

Ces dernières années, j'ai lu à maintes reprises que le Soleil n'influait que peu sur le climat terrestre. Dans n'importe quel torchon appuyant le "réchauffement par le CO2", certes, mais aussi dans des revues de vulgarisation scientifique.

 

Je me suis toujours demandé comment des gens ayant fait des études, car c'est le cas de ces journalistes, pouvaient écrire de telles énormités. Je me le demande toujours.

 

L'intégrité est-il un terme encore connu en 2011? J'en doute.

 

Si le Soleil, étoile centrale de notre système solaire, influence peu le climat terrestre, alors quoi? Nous sommes revenus aux pires heures obscures où les dogmes, aussi imbéciles que prétentieux, remplacent la raison.

 

Mais tout cela n'est pas si imbécile que cela, les milliards détournés sur les crédits carbones en sont un exemple, parmi beaucoup d'autres... Le réchauffement dû au CO2 a permis à bien des gens de s'en mettre plein les poches, avec un détournement et une collaboration scientifique digne des pires heures de l'Histoire religieuse. Lorsqu'on sort d'un dogme, disait mon grand-père, c'est toujours pour tomber dans un autre...

 

Le passé, pourtant, est très clair. D'accord, les scientifiques collabos diront que les données précises manquent et que c'est difficile de...

La climatologie est une science balbutiante, je l'accorde, mais lorsque des évidences pareilles sont affichées par l'Histoire, je pense que se corrompre ainsi enlève toute crédibilité à ce milieu. Fukushima fera le reste...

 

Attention, il y a et restera des scientifiques intègres, Dieu merci. Je salue leur courage au passage, ceux qui ont su se garder d'entrer dans cette massive propagande du Co2.

 

Mais venons en aux faits.

 

Il y a deux minimums solaires connus de façon certaine à ce jour, et un troisième par des voies détournées ( carottage de glace et dendrochronologie ).

 

Le minimum de Maunder (1645-1715)

 

Le minimum de Dalton (1790-1830)

 

Le minimum de Spörer ( 1420-1570)

 

Pour les deux premiers, voici l'activité solaire en graphique :

 

800px-Sunspot_Numbers-fr.svg.png

 

Il y a une constante dans ces minimums, c'est l'abaissement notable des températures globales, au moins en Europe et en Amérique du Nord, où les données sont disponibles.

 

Cela engendre des hivers très rudes ( pour le minimum de Maunder, les rivières étaient gelées l'hiver, la température avoisinait les -40°C dans le centre de la France )

 

Cela se voit très bien dans la courbe des températures depuis 1000 ans :

 

constantesolaire-temp.gif

 

La courbe rouge est celle des température, la bleue la constante solaire. Les trois fois où la courbe rouge danse avec les -0,4°C, ce sont lors des trois minimums répertoriés.

 

Nous sommes là devant une évidence mais certains voudraient nous faire croire que ce qui fonctionne dans un sens ( le minimum solaire engendre une baisse des températures ) ne fonctionne pas dans l'autre ( l'activité importante du Soleil engendre un réchauffement ).

 

Hors, nous pouvons très bien voir sur le premier tableau que depuis 1940, nous vivons une période d'intense activité solaire, comme jamais recensée depuis le début des mesures.

 

Je passe sur les nombreuses études qui corroborent ces faits historiques. Vous les trouverez toutes sur ce très bon site, scientifique, lui, dans le noble sens du terme.

 

Et, cerise sur le gâteau, le Soleil va, selon toute vraisemblance, entrer dans un de ses minimums dont il a le secret. Nous aurons donc la chance, pour les plus jeunes d'entre nous, de voir les effets du sommeil solaire. Préparez vos couvertures...

 

Nous en avons déjà un avant goût, depuis 4 ans, avec le retour massif de la neige dans le Massif Central, comme jamais vu depuis 40 ans au moins.

 

Ce n'est que le hors d'oeuvre solaire.

Publié dans Soleil et climat

Commenter cet article

sylvianne Honorez 27/06/2011 22:21



Il y a d'autres gaz bien plus réchauffants que le CO2, et notamment le méthane.  Dont les fonds océaniques regorgent, et dont les poches risquent de se rompre en cas de mouvements de la
croûte terrestre.  Lors de la catastrophe du deep water horizon, l'année dernière, on se gardera bien évidemment de dire que rien n'a été résolu, que du méthane est libéré et que l'afflux de
liquides froids auraient même rompu la boucle du courant atlantique nord à sa source (le gulfstream pour nous).


Il y a aussi le jet stream, el nina, el nino...


Et puis l'activité volcanique!  http://earth-of-fire.over-blog.com/article-volcans-et-climat-introduction-le-changement-climatique-en-535-77761753.html


Bref, énormément de paramètres interviennent.  On ne sait pas ce qui agit sur quoi.  Il est certain que la position des astrezs joue un rôle déterminant, les anciens le savianet bien!
 Et quelque part, c'est normal, non?  : on subit bien les marées à cause de la lune :-)


Le scientifique est bien présomptueux de prétendre que le climat est influencé par l'activité humaine!  La désertification, certainement, donc influence sur la sécheresse, les ouragans, etc.
 mais pour le reste!


Tellement de paramètres entrent en jeu, que notre petite conscience humaine n'est pas en mesure de s'imaginer ce qu'il va en retourner :-)


Bonne nuit chaude à tou(te)s!


 



Ferlin 27/06/2011 22:28



Merci Sylvianne pour ce bon rappel. Je dirais que tous ces facteurs sont liés, y compris l'activité humaine. Nous ne sommes pas là par hasard...



magneticpole 25/06/2011 22:59



Cela confirme mes remarques en 2010. http://www.suivi-soleil.com/article-le-soleil-s-offre-des-vacances-61471354-comments.html


Par contre j'ai faux sur l'analyse de l'irradiance solaire, ce n'est pas le facteur essentiel qui influe sur le refroidissement. A l'époque je n'avais pas assez de connaissances sur le soleil.
(Lire la partie bleue du texte suivant pour les compléments: http://www.pensee-unique.fr/theses.html)


Ce qui est sur c'est que par ce sommeil qui se confirme de jours en jours on s'approche des prophéties.


Bien à tous.


 



Ferlin 26/06/2011 00:06



Nous ne sortirons pas de sitôt du maximum solaire des dernières décennies. Nous passerons par des climats extrêmes, chaud, froid...


Les minimums solaires sont toujours propices aux délires climatiques extrêmes. L'Histoire le prouve.


 


 



chrystaline 25/06/2011 20:39



merci merci à tous pour toutes ces infos! vous mettez des mots à mes pensées.mes intuitions sont bonnes.



JMD 25/06/2011 19:06



Salut Ferlin & Co.


Content que tu abordes ce sujet de l'arnaque au carbonne.


Te souviens tu, je t'avais parlé de ce scientifique Danois qui a été "grillé" lors de sa communication scientifique en présence des patrons (parrains?) du GIEC. Ce type a établi une relation enre
le soleil et notre climat mais il l'a fait en référence à un autre facteur variable, à savoir: l'intensité du rayonement cosmique (celui des novae et autres phénomènes paroxismiques dont il
afirme qu'ils sont nécessaires à la création de la masse nuageuse) ce type introduit donc dans l'équation la position de nore système solaire par rapport aux bras de notre galaxie (que nous
parcourons semble t il defaçon cyclique), nous serions pas très loin de croiser le plan équatorial de la galaxie et... du plan de dispersion magntique du trou noir central. Alors, c'est sur, ça
va secouer! 


Les volcans aussi ont un effet.


Et d'autres facteurs aussi.


De fait, la lecture des courbes doit être mise en corélation avec de nombreuses autres courbes (les inter actions sont nombreuses, je me représente cela comme un réseau interférentiel de sources
aléatoirement non sychronisées, c'est ma représentation de la création "vivante", de celle de la diversité! ).


Mais une chose elle, est absolument certaine autant que parfaitement triviale, aussi certaine que la démolition conrôlée du bâtiment 7 et ... des deux tours du WTC, cette certitude c'est que le
GIEC est une assemblée de salopards contrôlés par ceux la même qui émargent aux bénéfices de Monsanto et autres filaments de la pieuvre.


Nous sommes des agneaux et le loup n'a pas de visage, seulement nous, nous le savons et nous aimons cette vie.


Carpe Diem.


jean Marc



Ferlin 25/06/2011 20:20



Totu à fait en accord avec toi. Je me rappelle bien de cette étude, c'est directement en lien avec l'activité solaire car le rayonnement cosmique est inversement proportionnel à cette premiere.
Logique, le flux solaire détourne le flux cosmique, mais lorsqu'il n'y a plus de flux solaire, c'est un bombardement permanent de rayonnement cosmique. A mettre en relation aussi avec les grandes
épidémies, peut-être...


Pour la multitude de chose à mettre en parallelle, oui, bien entendu, mais je maintiens que le Soleil est la principale, non pas l'unique.


Bien à toi.



chrystaline 25/06/2011 18:22



sur l'image lasco 3 de 14H30 il y a une forme bizarre derrière à droite qui ne ressemble pas à une comète. 2 traces blanches perpendiculaires?....qu'est ce que c'est? j'ai enregistré l'image sur
mon ordi, mais je n'arrive pas à la remettre ici



Ferlin 25/06/2011 20:17



Je vais regarder ça.


 


Je ne vois qu'un éclat bizarre, un peu au dessus du Soleil,à gauche... Mais rien d'autre...