Sous quelle étoile suis-je né?

Publié le par Ferlin

binaire

 

Je pense que nous avons plusieurs étoiles au dessus du berceau, ou de la maternité, en l'occurrence, lorsque nous naissons.

 

J'en avais une bonne, c'est certain, tellement je me sens protégé, depuis longtemps, mais aussi une étoile noire, ce qui fera plaisir aux adeptes d'Elenin comme catastrophe planétaire...

 

Nous avons tous deux étoiles. Beaucoup cachent la sombre, ou l'ignorent et ils n'ont peut-être pas tort, mais comment être en phase avec l'Univers sans cette conscience du Yin et du yang?

L'étoile noire, ou naine brune, est très lourde à porter, c'est vrai. C'est une étoile qui s'est éteinte, s'est concentrée en une masse très dense, très lourde.

 

Ca ne vous dit peut-être rien mais ça me parle beaucoup.

 

Je la traîne à l'âme comme un bagnard traînerait son boulet à Cayenne.

 

Lorsqu'on a conscience de sa naine brume, on ne parle plus de vague à l'âme, on parle de tsunami mental.

 

Le vent ne vient plus du Nord ou de l'Ouest, il fait vasciller vos neurones. La Pleine Lune n'est pas une charmante boule lumineuse dans le ciel mais une encombrante, dans la gorge, qui rend pénible la déglutition...

 

Pas besoin de crème solaire, on ne se protège pas du Soleil.

 

Avoir conscience de sa naine brune, c'est être un écorché vif, c'est avancer nu, sans défense ni repère, c'est être le premier homme descendu ici, et, lorsqu'il urine pour la première fois, se demande vraiment ce qu'il lui arrive.

 

La fuite va-t-elle s'arrêter?...

 

C'est être perdu en ce monde où plus rien ne tourne rond, où tout est focalisé sur l'uniformisation. Pensée unique, voie unique, sens interdit, clic droit, embauche à 8 heures, apéro à 18...

 

Tout cela n'a aucun sens, aucune logique.

 

Bizarrement, le conscient de sa naine respecte beaucoup mieux les règles, car il comprend que cette humanité chétive en a besoin pour fonctionner. Il comprends aussi quels intérets cela sert, mais c'est de bonne guerre.

 

Le conscient ne comprend pas vraiment autrui.

 

Comment peut-on continuer dans toute cette hypocrisie tacitement partagée?

 

Alors le conscient regarde droit vers le Soleil, le dissèque, le vénère avec une main. De l'autre, il caresse sa naine, à rebrousse poils...

 

Elle le lui rend bien.

Publié dans A côté

Commenter cet article

Bernard 25/07/2011 18:48



Il a un trop Grand Coeur, il sais lire avec les yeux, du Coeur !!!!!!!!!!!!!!!!!!



Ferlin 25/07/2011 19:09



Parfois, mon coeur cesse de battre, noyé sous les tonnes de larmes d'une souffrance incommensurable...






chrystaline 25/07/2011 14:57



http://destinationnouvelleterre.jimdo.com/derni%C3%A8re-mise-%C3%A0-jour-24-juillet-2011/


à lire avec son coeur



Ferlin 25/07/2011 18:25



Je vais m'abstenir alors.



anne 21/07/2011 08:14



... et pourtant ! J'aurais tant à dire, à écrire mais tu le fais si bien alors j'essaie de rester discrète en ne perdant rien de tes états d'âme. Belle journée, 



Ferlin 21/07/2011 09:28



Merci Anne, je t'embrasse.



valérie 20/07/2011 23:28



Chouettes mots, chouettes idée la naine brune...


Il pleut ici aussi, comme tous les étés dans le finistère....M'en fiche, préfére ça à 50 degrés comme certains...



Ferlin 20/07/2011 23:29



Il pleut ici aussi, et je préfère ça aussi...


 


Bisous.


 






anne 20/07/2011 22:09



Merciiiii... magnifique !  anne


 



Ferlin 20/07/2011 23:22



Bisous Anne, ça faisait longtemps...