Tempêtes solaires : un danger sous-estimé

Publié le par Ferlin

20120312 0324 c2 512

Un orage géomagnétique géant pourrait provoquer des milliards de dollars de dégâts. Dans un article publié cette semaine dans Nature, l'astronome Mike Hapgood appelle le monde à s'y préparer.

Il peut arriver que le ciel nous tombe sur la tête. Cela s'est déjà produit en mars 1989, en mai 1921 ou encore en 1859 et cela peut recommencer… demain. Sans crier gare.

Inconnus du grand public, ces cataclysmes naturels qui, contrairement aux séismes, aux éruptions volcaniques ou aux inondations, n'engendrent aucune perte en vies humaines, peuvent provoquer un véritable désastre en mettant hors service les réseaux de distributions électriques sur de larges portions du territoire pendant un temps indéterminé. Privée d'ordinateurs, d'Internet, de GPS (indispensable pour dater les transactions bancaires), de satellites de télécommunications, notre économie, de plus en plus dépendante de ces nouvelles technologies, serait quasiment à l'arrêt.

Brutales sautes d'humeur

Les responsables de ces scénarios d'apocalypse sont bien connus des astronomes. Il s'agit d'orages géomagnétiques provoqués par des éruptions solaires d'une violence inhabituelle. Lors de ces brutales sautes d'humeur, le Soleil relargue d'énormes quantités de particules ionisées à haute énergie capables de traverser la magnétosphère terrestre, le bouclier qui protège notre planète de ces rayons cosmiques particulièrement délétères. Lesquels sont également à l'origine du magnifique spectacle des aurores boréales visibles près des pôles.

Les 13 et 14 mars 1989, au Québec, le plus violent orage magnétique, ou tempête solaire, survenu depuis des décennies a privé d'électricité 5 millions de personnes pendant neuf heures et provoqué des dégâts évalués à 2 milliards de dollars. Aux États-Unis, un important transformateur électrique fut entièrement détruit. Même chose au Royaume-Uni, où deux grosses installations de ce type furent endommagées.

Des régions entières privées d'électricité

Pourtant, «nous devrions être préparés à bien pire, écrit Mike Hapgood, chercheur au Rutherford Appleton Laboratory (Angleterre), dans un commentaire publié ce jeudi 19 avril dans la revue scientifique Nature. Des orages géomagnétiques beaucoup plus violents ont été enregistrés par le passé, à une époque où la société était moins dépendante des systèmes électriques et donc moins vulnérable.»

Membre d'un groupe d'experts auprès du gouvernement britannique sur ces questions de «météorologie spatiale», l'auteur avance que des tempêtes solaires d'une intensité équivalente à celles de 1859 et 1921 «pourraient priver des régions entières d'électricité pendant plusieurs mois». Et de citer des études américaines prédisant un black-out géant dont les effets pourraient se faire sentir pendant des années et coûter, au final, plusieurs milliers de milliards de dollars, au titre des réparations et du manque à gagner. Sans parler du risque d'irradiation des pilotes d'avion et de leurs passagers ou encore des astronautes en mission à bord d'un vaisseau spatial.

Des modèles de prévision embryonnaires

Pour l'heure, les satellites sont capables de prévoir l'arrivée des orages magnétiques avec six heures d'avance. C'est notamment le cas des deux satellites Stereo de la Nasa, lancés en 2006. Mais cette marge est insuffisante, comme l'a prouvé la récente éjection de masse coronale survenue le mois dernier qui, par chance, est passée à côté de la Terre. «La météorologie spatiale en est au stade où se trouvait la météo classique il y a quarante à cinquante ans avec des points d'observation limités et des modèles de prévision embryonnaires», explique au Figaro Jean-Yves Prado, responsable des relations Soleil-Terre, au Centre national d'études spatiales (Cnes). Lancé il y a deux ans, le satellite américain SDO, successeur de l'européen Soho, toujours en activité, devrait permettre d'améliorer sensiblement le dispositif.

Big One cosmique

Une autre question soulevée par Mike Hapgood est de déterminer l'intensité de l'événement maximum auquel l'humanité doit se préparer. «Beaucoup de systèmes électriques à risques sont conçus pour résister à des événements comparables à ceux des quarante dernières années», écrit-il. Mais le tremblement de terre et le tsunami survenus l'an passé au Japon, d'une magnitude très supérieure à ce qui avait été anticipé, montre les dangers d'une vision trop restrictive. «Nous devrions plutôt nous préparer à des orages magnétiques susceptibles de ne se produire qu'une fois tous les 1000 ans.» Autrement dit le Big One cosmique. «Ce changement d'approche est en cours mais pas assez vite», déplore l'auteur.

 

LIRE AUSSI:

» VIDÉO.- Une éruption solaire spectaculaire

» La Nasa filme une gigantesque tornade solaire

» L'activité du Soleil bientôt prévisible 48 h à l'avance

 

 

LeFigaro.fr

Publié dans La colère du Soleil

Commenter cet article

Québec 11/05/2012 03:36


Salut Ferlin


Je crois que tu t'y plairais bien ici, Beaucoup de Français viennent vivre à Québec (la ville de Québec), et s'y plaisent bien.


Voici quelques liens qui te montrent le côté touristique de Québec, mais la vie de gens est surtout en banlieu. J'adore ma ville où je découvre toujours les beaux côtés. 


http://www.youtube.com/watch?v=loWltATCiNI&feature=player_embedded 


http://www.youtube.com/watch?v=FHEfTBz3MPs


Tu peux découvrir encore plus sur youtube: Ville de Québec


Heureux mariage à toi, cousin, que le soleil éclaire ta vie d'amour !

Ferlin 11/05/2012 07:11



Tu dois bien connaitre Champlain, alors....


Merci, cher cousin.



mariesoleil 10/05/2012 18:29


bonjour ferlin


et oui certains scientifiques sont encore independants ou tentent de l'etre, certains pays se preparent à ces eventualites d'autres préfèerent endormir leur population pour mieux les endormir et
les dominer, comme cet abruti (il n'y pas d'autres mots)scientifique dans le reportage d'envoyé special sur 2012( tu n'avais pas voulu le voir) mais il reflete bien en disant qu'il n'y aura
pas d'eruption importante qu'il le saurait s'il y en avait une cette année et que nous ne risquions rien: comment peut-on oser dire une telle connerie excuse moi de cette vulgarite mais les
scientifiques seront dans la prophetie desavoués.


ce reportage un peu court mais plus realiste que certains qui y ont dejà gouté, se preparent ou tout au moins informe autrement que jppernaud avec " et maintenant une image magnifique d'une
eruption solaire" ou encore "de magnifiques images du volcan merapi "... et j'en passe


http://www.radio-canada.ca/emissions/telejournal_18h/2011-2012/Reportage.asp?idDoc=197747


connait tu benjamin solari parravicini j'ai poussé l'analyse de ses dessins ils valent le detour dommage que tout soit en espagnol et pas en français


bonne soirée ( juste pour te dire que l'amour te vas bien tu es apaisé)


 

Ferlin 10/05/2012 19:47



Coucou Marie, tu sais, ce système est fait pour que tout le monde soit le berger de tout le monde, ce qui fait que tout le monde est du bétail en se croyant libre... Les scientifiques, en
général, font la même chose, ils vont là où c'est commode.


Le petit rteportage est génial et nos amis québequois sont en avance sur nous dans plein de domaines. Mon futur village est celui de la naissance du fondateur du Québec, alors il se peut qu'un
jour je traverse l'océan....


 


Merci pour tout, marie. Je t'embrasse affectueusement.



cécile (Montpellier) 10/05/2012 13:59


Oups ! Que d'erreurs dans mon message ! Je rougis de t'avoir confondu avec un journaliste du Figaro !


Pour le trou coronnal, je croyais naïvement que les turbulences magnétiques et les taches solaires se situaient au-dessous de la couronne et que celle-ci en atténuait les effets. Un trou coronnal
constituait une rupture de protection, un peu comme avec le trou dans la couche d'ozone. Il faut que je révise la leçon sur les épaisseurs successives de notre étoile ...

Ferlin 10/05/2012 18:10



En effet, pour le Figaro, ça me ferait mal de bosser pour Dassaut... Pour le reste, ne t'inquiète pas, nous sommes
tous là pour apprendre. Et le Soleil est particulièrement interressant à étudier.


Bises.



cécile (Montpellier) 10/05/2012 12:56


Bonjour Ferlin ! Quand tu écris qu'une tempête solaire n'engendre aucune perte de vies humaines, ça devrait être au passé. De nos jours, tu imagines le nombre de personnes en réanimation, ou qui
devront grimper 25 étages par l'escalier ...


Sans compter l'horrible problème de l'eau potable, argh ! 


Mais je trouve que Monsieur Dusoleil est d'une complaisance coupable envers notre espèce technophile : regarde comme le trou coronnal reste sage pendant qu'il passe en face de nous ! Je ne suis
pas sûre que l'on mérite autant d'indulgence.

Ferlin 10/05/2012 13:21



Salut Cécile. Je n'ai jamais écrit cela. C'est un article du Figaro. Tous mes écrits sont en marron, et lorsque c'est en noir, c'est une reprise d'articles extérieurs. Je suis conscient qu'une
explosion solaire, même minime, peut provoquer des crises cardiaques, alors une majeure serait effroyable au niveau humain, surtout si l'infrastructure électrique est détruite.


Pour ce qui est du trou coronal, ils sont toujours calmes, car ils sont constants. Par contre, ils envoient des vents solaires puissants, c'est pour cela que la magnétosphère est bousculée, en ce
moment.



Cassandre 10/05/2012 10:50


http://www.lespacearcenciel.com/en-2012-il-va-y-avoir-un-saut-de-conscience-quasiment-de-letat-dhomme-a-celui-de-surhomme.html


 


Les thèses du biophysicien Dr Dieter Broers semblent vous couper le souffle. Il met notre ressenti et nos agissements en
relation avec l’activité solaire – et il prédit pour l’humanité un saut quantique élémentaire de la conscience. Depuis trois décennies Dieter
Broers s’occupe particulièrement des ondes électromagnétiques. Et il a fait des découvertes qui ont marqué l’époque. En janvier 2009 pour « Hörzu » il a expliqué en exclusivité le rapport entre
le rayonnement du soleil et notre avenir.


...


Bises


Cassandre


Et je ne savais pas que tu te mariais .... Tous mes voeux de bonheur

Ferlin 10/05/2012 13:11



Merci Cass. Pour le saut de conscience, je ne suis pas certain, mais en tout cas, nous sommes à la veille d'un bouleversement profond. Mais je ne sais pas d'où va sortir le lapin.


Bises.