Un nouvel âge de glace évité ?

Publié le par Ferlin

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/69399.htm

 


C'est ce que suggèrent des recherches menées par l'équipe du Dr Luke Skinner et du professeur David Hodell, du département des sciences de la Terre de l'Université de Cambridge, en collaboration avec le Professeur Chronis Tzedakis de l'University College London. Elles montrent que, sans le réchauffement du climat induit par les émissions croissantes de gaz à effet de serre (GES) dues à l'homme, la Terre aurait pu connaître une nouvelle glaciation au cours du prochain millénaire.

Des cycles réguliers de périodes glaciaires entrecoupées de réchauffements

Depuis 11 600 ans, la Terre traverse une période dite interglaciaire marquée par une hausse des températures de près de 10°C. Dans son histoire, notre planète a connu une succession régulière d'âges glaciaires, entrecoupés de périodes plus chaudes. Cela serait notamment lié à de très lentes variations de l'excentricité de l'orbite terrestre autour du Soleil (appelées cycles Milankovitch) et aux changements de l'inclinaison de l'axe de rotation par rapport au plan de l'écliptique. Ces cycles durent en moyenne 100.000 ans. Depuis plusieurs millions d'années, les périodes glaciaires sont, en fait, l'état dominant du climat mondial et les périodes de réchauffement, plutôt l'exception.

Si l'enchaînement exact des mécanismes déclencheurs d'une nouvelle ère glaciaire n'est pas encore clairement compris, les scientifiques pensent qu'il s'agit d'une combinaison d'un ensemble de facteurs : les cycles Milankovitch, les mécanismes naturels de fixation du carbone, des variations des courants océaniques... Comme le souligne le Dr Skinner, "le mystère des âges glaciaires [tient en] l'arrangement de ces ingrédients, et la façon dont ils interagissent avec les subtiles variations régulières des saisons". Les changements cycliques d'ensoleillement et donc de la distribution de l'énergie solaire liés aux variations de l'orbite terrestre, donnent le "tempo du changement climatique". Ils peuvent agir comme modérateurs des refroidissements, ou au contraire lors de certains cycles comme amplificateurs, en particulier s'ils sont concomitants de variations à la hausse de la concentration en CO2 atmosphérique.

Il apparaît que chaque transition présente ses propres caractéristiques, même si sur un cycle plus long (de 400.000 ans) les conditions redeviendraient assez similaires. Ce sont ces différences d'un cycle à l'autre qui expliqueraient pourquoi les périodes interglaciaires ne sont pas toutes de même durée.

A partir de l'analyse de données orbitales associée à l'étude d'échantillons de roche provenant de forages du plancher océanique, l'équipe du Dr Skinner a identifié un épisode (nommé Marine Isotope Stage 19c - ou MIS19c), datant d'il y a 780.000 ans, et qui présente de grandes similarités avec la situation actuelle (il correspondrait, de plus, à deux fois un cycle long de 400.000 ans ). A cette période, des changements profonds des courants océaniques ont eu lieu, précipitant la Terre dans une nouvelle période glaciaire.

Par cette analogie, les scientifiques en ont déduit que le prochain âge glaciaire devrait débuter d'ici environ 1 500 ans... si la concentration de CO2 atmosphérique était "naturelle".

Influence déterminante de l'homme sur le climat

Sauf que, depuis 8.000 ans et l'expansion de la civilisation humaine, le taux de CO2 atmosphérique, qui tendait à baisser, est reparti à la hausse avec une brutale accélération au cours des deux derniers siècles suivant la révolution industrielle. L'équipe scientifique a calculé que la concentration de CO2 doit être en-dessous de 240 parties par million (ppm) pour permettre le démarrage éventuel d'un nouvel âge de glace (des études conduites par Lawrence Mysak de l'Université McGill à Montréal, envisagent une valeur de 20 à 30 ppm plus élevée). Or le niveau actuel est de 390 ppm, et en hausse.

"Aux niveaux actuels de CO2, et même si toutes les émissions stoppaient instantanément, nous connaîtrions probablement une longue période interglaciaire, dont la durée dépendra des mécanismes de long terme qui interviendront pour résorber ce CO2", précise le Dr Skinner. Par exemple, les mécanismes d'absorption du carbone par les océans se déroulent sur des milliers ou des dizaines de milliers d'années. En un mot, la prochaine fois que des mammouths laineux traverseront Paris n'est pas pour demain !

Même si la contribution relative de l'homme à la hausse des températures mondiales fait encore l'objet de débats (sans toutefois remettre en cause le consensus scientifique sur le rôle clef de l'homme dans le réchauffement climatique), ces récents travaux suggèrent que les variations naturelles d'ensoleillement dues aux cycles orbitaux, ne suffiraient pas pour annuler l'impact des émissions anthropogéniques en GES.

Une découverte qui ne nous dédouane pas de chercher à réduire les émissions de GES

Cette étude a immédiatement été reprise par des groupes s'opposant à la limitation des émissions de GES, justifiant ainsi qu'une nouvelle ère glaciaire rendrait une large portion du globe inculte à toute production agricole et "conduirait inévitablement à l'extinction de la majorité de l'humanité".

S'attendant certainement à ce type de réactions, Luke Skinner a averti que l'action de l'homme ne fait pas simplement que maintenir artificiellement le climat en mode interglaciaire, mais le réchauffe considérablement. Il ajoute qu' "apporter du CO2 supplémentaire à un climat déjà chaud est bien différent de le faire à un climat froid". La vitesse à laquelle la concentration de CO2 change est sans précédent, avec des "conséquences immenses" si nous ne faisons rien.

Publié dans Soleil et climat

Commenter cet article

neo 18/03/2012 16:29


"L'école est morte, ce n'est plus qu'une institution a faire des crétins et à ficher le peu qui réfléchiront à l'avenir..."


Je vois à quoi tu fais allusion Damien et c'est malheureusement devenu


encore plus vrai depuis 2007 !!!


De nombreux reportages ,


comme "l'école à bout de souffle" ( Docu sur France 5)  ...


http://www.google.fr/search?q=l%27%C3%A9cole+%C3%A0+bout+de+souffle+france+5&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


l'ont d'ailleurs parfaitement démontré ...


Certains enseignants résistent Damien ,


tu es bien placé pour le savoir je pense ...


mais la pression est chaque jour qui passe un peu plus forte,


tu as parfaitement raison ...


http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/01/31012012_BurnoutEtc.aspx


Donc,


si au prochain mandat présidentiel,


on permet au seul qui veut éviter que cela continue (  celui actuellement en place continue de " ficher le peu qui réfléchiront à l'avenir " ... ), ça vaut peut être le coup de mettre le
paquet dès le premier tour,


non ?





sinon ,


voici les suites pour l'Etna :


http://earth-of-fire.over-blog.com/article-etna-4-paroxysme-2012-au-nouveau-cratere-sud-est-101815086.html

Ferlin 18/03/2012 17:09



Je sais que l'on se comprend, néo. Merci pour toutes tes interventions, si importantes ici.


 


Tu es détaché, neutre, tu apportes beaucoup.


 


Merci.



GERARD BOCCANFUSO 18/03/2012 15:33


Tu ne peux pas dire cela sans en payer le prix fort : t'es CON! Et bientot le 5G, accroches-toi.

Ferlin 18/03/2012 16:01



Con, oui, j'avoue... Je le suis.


 


J'attends juste que chacun en fasse de même et ce n'est pas demain la veille.


 


Bande de tarés.



TEd 18/03/2012 14:27


Bjr Ferlin et tout le monde.


ici en Comté dans le haut doubs la neige tombe a nouveau depuis ce matin. j'avoue que toutes ces turbulences meteorologiques sont  inquietantes... un jour il fait beau avec 20 degres le
lendemain il neige 1 degre maximum.  c est mauvais  pour les recoltes tout ca!


bien a vous tous


 


 

Ferlin 18/03/2012 15:59



Merci Ted, de nous tenir au courant. Ici, hier soir, y a eu un fantastique orage, un orage  très violent digne du mois d'Août.... Et nous ne sommes qu'en Mars... J'ai halluciné.



neo 18/03/2012 12:47


http://www.wired.com/threatlevel/2012/03/ff_nsadatacenter/all/1

neo 18/03/2012 12:10


Slt Damien et merci tout de même d'avoir " fait suivre " ...


-,)

Ferlin 18/03/2012 12:56



L'école est morte, ce n'est plus qu'une institution a faire des crétins et à ficher le peu qui réfléchiront à l'avenir...